Aller directement au contenu

Catégorie : Spiritualité

Mieux que Père Noël

Je rêve  que NoëlRépare le réel,Rabiboche la vie,Qu’à tous elle sourie.L’étoile du bergerDéploierait sa clartéPour ramener la TerreDe l’ombre à la lumière. Imagine un requinPlein aux as et radin,Qui se fait magnanimeEnvers ceux qu’il opprime.Avant, spoliateur.À Noël, donateur.Jusque-là, misanthrope.Au-delà, philanthrope. Imagine un roi fou– Pourquoi pas à Moscou ? –Qui tout à coup oublieSa guerre et sa folie.Si, dans l’œil du tueurS’anime une lueur,Le regard qui fusilleSe désarme et vacille. Imagine un passeurQui devient défenseurDe ceux…

Le songe intérieur qu’on n’achève jamais

Nous ne sommes pas des bœufs. Or c’est à eux que Charles-Marie Leconte de Lisle prête ce songe intérieur qu’« ils suivent de leurs yeux languissants et superbes »[1]. Pouvons-nous extrapoler sans choquer les défenseurs de la cause animale ? Et  reconnaître aux humains que nous sommes le droit de partager avec les bovins ce privilège de songer ? Car songer, c’est vivre d’abord en soi ce qu’on vivra plus tard. Anticiper en façonnant l’instant à venir neuf et…

Un silence religieux

C’est le matin de Pâques. Il est huit heures. J’allume la radio. Surprise ! On parle de religion. Pour signaler que les chrétiens n’ont droit qu’à une fête de Pâques en modèle réduit. Ce qui vaut mieux, quand même, que la suppression pure et simple,  l’année dernière, de toutes les célébrations. À Rome, continue le reportage, le baromètre des contaminations impose une désertion des pèlerins. À la grande désolation des restaurateurs et des hôteliers qu’on interroge…

Qui parle par ma bouche ?

Quand il est monté en chaire de vérité, ce dimanche de juin, l’évêque ne se doutait de rien. En fait, jusque-là, il n’avait jamais douté de rien. C’était un homme de certitude, d’assurance. Tout était simple à ses yeux. Sa fidélité au magistère de l’Eglise en faisait un exécutant de très bon niveau. Il accueillait avec joie toutes les directives, tous les mots d’ordre, toutes les recommandations de sa hiérarchie, parce qu’il était un homme…