Aller directement au contenu

Catégorie : Société

L’Épicure de rappel

(version intégrale) Après des siècles de cohabitation, le moment est-il venu de placardiser les penseurs anciens ? Et avec eux le grec et le latin qui donnent accès à leur lecture dans le texte même ? L’éducation, qui se veut moderne et numérique, y gagnerait-elle ? Ou, au contraire, se saignerait-elle ipso facto – et à tort – d’une part importante de son humanisme, sinon de son humanité ? Fervent supporter de l’Antiquité grecque, je reste stupéfait de vérifier…

L’Épicure de rappel

(version abrégée) Faut-il placardiser les penseurs anciens et, avec eux, le grec et le latin, accès directs à leur lecture ? Une éducation qui se veut moderne et numérique y gagnerait-elle ? Ou, au contraire, se saignerait-elle ipso facto d’une part notable de son humanisme, sinon de son humanité ? Ces échos intemporels, chaque époque les entend de sa propre oreille. À condition qu’une écoute attentive évite les simplismes. Un exemple type ? Épicure, associé sans nuances à la…

Le nombril, premier péril pour la démocratie

Une enquête récente pose la question : « Bye bye la démocratie ? » Elle débouche sur un constat : la confiance s’est érodée. Pour 60 % des sondés, les politiques ne sont plus à même de changer quoi que ce soit au quotidien. Un répondant sur trois – un sur deux dans la fourchette des 25-34 ans – juge que le pouvoir serait mieux exercé par un seul leader que par un régime parlementaire. Si la démocratie représentative semble en…

La cravate et le bermuda

Fable prête-à-porter Ils ne s’étaient jamais causé, Tant ils préféraient s’ignorer. Que voulez-vous ? Chacun son monde. Faut-il toujours qu’on corresponde, Quand les profils sont différents Et le profit peu alléchant ? D’un côté la cravate, Somme toute assez plate. De l’autre un bermuda, Au langage assez plat. Ouvrez la garde-robe. Que nul ne se dérobe. Il faut parfois vaincre l’instinct Et libérer le clandestin Pour que deux êtres disparates Au face-à-face s’acclimatent. Le bermuda d’abord Se…

Mauvaise fortune appelle bons coeurs

Aux « petits malheurs ordinaires », les deux dernières années en ont ajouté d’autres, plus collectifs, plus spectaculaires et plus traumatisants. Une épidémie, qui, même si sa phase critique est – peut-être – derrière nous, est loin d’avoir cessé ses méfaits. Des inondations catastrophiques pour un grand nombre de nos concitoyens, et dont les effets se propageront à long terme. Si on ne retient que le pire. Et le constat, trop partiel, se limite à notre environnement…

Écoutons le Grand Comploteur

Une épidémie en entraîne une autre. Ou elle aggrave une maladie déjà présente, qui va tabler sur les circonstances pour redoubler de virulence ou frapper de nouvelles victimes. Ainsi en est-il du « complotisme », mot dont la propagation n’est pas loin de concurrencer celle de « confinement ». Tentons de cerner l’attitude du complotiste intégral – dont il est heureusement probable qu’il n’existe pas sous cette forme absolue. Il refuse toute évidence. Chaque fait, même simple et banal,…

« En me choisissant, je choisis l’homme. »

Existons-nous encore ? Question qui taraude certains. Les règles définies par le politique pour contrarier le covid sont ressenties par un grand nombre comme un carcan. Elles étouffent. Elles suppriment tant d’occasions de choisir et d’agir au gré de nos envies que nous pourrions être tentés de dire : « Ce n’est plus une vie. » Car le sentiment d’exister naît le plus souvent de l’exercice d’une liberté spontanée qui décide et s’engage. Notre existence se construit d’acte libre…

La déferlante des écrits vains

Par les temps qui courent, (presque) chacun a son mot à dire. Et le plus souvent, il le dit ou il l’écrit. Les canaux multipliés assurent une grande diversité des supports. Mais les fondamentaux demeurent : des lettres, des mots, des lignes, des pages, des papiers – même s’ils ne consomment pas de papier –, des articles… La filière est respectée sur toute la ligne. Encore faut-il que ces moyens servent un rédacteur qui ne se…

Un silence religieux

C’est le matin de Pâques. Il est huit heures. J’allume la radio. Surprise ! On parle de religion. Pour signaler que les chrétiens n’ont droit qu’à une fête de Pâques en modèle réduit. Ce qui vaut mieux, quand même, que la suppression pure et simple,  l’année dernière, de toutes les célébrations. À Rome, continue le reportage, le baromètre des contaminations impose une désertion des pèlerins. À la grande désolation des restaurateurs et des hôteliers qu’on interroge…

Le journalisme sur le fil du rasoir

Rêvez-vous d’être journaliste ? Calmos ! Car le statut est tout, sauf une sinécure. La tâche d’informer n’est-elle pas plus que jamais enserrée dans une sorte de nœud gordien ? La nature même de la profession la situe au carrefour d’exigences contradictoires. Le sociologue Patrick Champagne[1] le souligne : « Il n’existe pratiquement pas de grande presse d’informations générales qui puisse obéir à de pures considérations intellectuelles. La concurrence, l’urgence, les considérations de ventes et les contraintes politiques pèsent en…