Aller directement au contenu

Catégorie : Internet

J’attends mon maître

Sans doute avez-vous eu déjà l’occasion, comme moi, de lire cette phrase sur la façade d’un magasin. En dessous d’elle un crochet et, parfois, le dessin d’un chien. Ce matin, comme je faisais le pied de grue à proximité de cette fresque, j’imaginais de la retoucher : remplacer le chien par un humain. Et la formule n’avait rien perdu de sa pertinence : l’attente du maître a quelque chose d’universel. Elle inspirait déjà Ésope au vie siècle…

Le recul en recul

L’impact ahurissant d’internet sur la communication entraîne-t-il ipso facto une progression en humanité ?  Suffit-il de donner plus d’avis pour devenir plus humains ? Autrement dit, l’homme peut-il se définir comme un « animal communicant » ? Creusons un peu. À ceux qui cherchent ce critère qui tracerait une frontière entre l’homme et l’animal, Vercors offre, en 1952, un roman de fiction-science, Les Animaux dénaturés. Quel est, selon lui, le point qui marque la différence ? « L’animal fait un avec la…

L’heure des leurres

En croyez-vous encore vos yeux et vos oreilles ? À qui et à quoi se fier aujourd’hui ? Je vous le demande. C’est un peu comme si la vérité avait perdu son statut et son aura. Comme si la réalité était devenue malléable à souhait, matériau neutre et inerte offert à tous les usages. On sait que, de tout temps, (presque) tous les philosophes et les non-philosophes ont convenu que la Vérité Absolue, à supposer qu’elle existe,…

« Ah ! Qu’en termes galants ces choses-là sont mises ! »

Ainsi parlait Molière. Mais ce n’était pas, faut-il le dire, à la lecture des commentaires qui émaillent les forums et les réseaux sociaux. Comme l’ensemble du Roularta Media Group dont il fait partie, le Vif/l’Express a décidé de ne plus inviter ses lecteurs à commenter les articles publiés, en considérant que « le caractère trop souvent virulent et irrespectueux des échanges y rend impossible tout dialogue constructif ». Il ne s’agit pas là de brider la vraie…

Indiscrétion médiatique : attendez-vous à en savoir trop

« Attendez-vous à savoir… » La tournure vous dit-elle quelque chose ? Avez-vous connu cette grande journaliste française, Geneviève Tabouis, qui introduisait ainsi ses chroniques dans les années 50 et 60 ? Nombre d’« informations » fournies par les médias invitent à paraphraser sa formule et à se demander où tracer, dans l’indiscrétion médiatique, la ligne rouge entre le tolérable et l’inacceptable, comment soupeser le trop. Trop souvent, attendez-vous à en savoir trop. Vous lisez, par exemple : l’expertise psychiatrique d’un accusé…

Persifflages et autres quolibets

Le persifflage est un vice à la mode, et, s’il faut en croire Molière, tous les vices à la mode passent pour vertus. Le paysage quotidien fourmille de ces persiffleurs, qui « tournent quelqu’un en ridicule en employant un ton de plaisanterie ironique ou en feignant de le louer, de lui témoigner de la sympathie, de l’intérêt ». Cela fait rire et le rire fait vendre. L’humour est devenu une denrée tellement indispensable qu’on s’ingénie à lui…

Petites haines ordinaires

Les flambées de haine abasourdissent et pétrifient. Les tours de Manhattan, le massacre de Charlie Hebdo, la tuerie à l’université de Garissa au début d’avril, mais aussi les bains de sang quasi quotidiens – comme à Palmyre, il y a peu – dont sont victimes des minorités religieuses en Afrique, toutes ces tueries révulsent la plupart d’entre nous. Cyniquement spectaculaires, elles visent à terroriser des populations entières. Même si les gens concernés refusent la peur…

Depuis que la Toile a régné

Titre de la Rédaction : L’araignée Internet a tissé sa toile Qui aurait pu, au milieu du xxe siècle, prévoir qu’un grand nombre d’individus allaient « réseauter » ? À chose nouvelle, mot nouveau. « Réseaute » celui qui développe son réseau de relations et en tire parti, pour mieux ressauter sans doute, notamment du point de vue professionnel. Les relations humaines sont aussi vieilles que l’homme ; mais les moyens de les rendre innombrables en un instant sont sans conteste…

La massification, nouvelle censure ?

Un grand nombre d’idées font peur. Quand elles s’expriment, il y a peu de gens, semble-t-il, pour penser que ce sont « des idées en l’air », sans impact sur la réalité. La vigueur, voire l’intransigeance, des réactions qu’elles suscitent constituent une reconnaissance indiscutable de leur capacité de mobilisation et donc d’action. Intemporel et universel, le phénomène connaît aujourd’hui des avatars multiples, favorisés par l’omniprésence et l’efficacité souveraine des moyens de communication. L’idée de fêter ensemble un…

Une presse qui écrase

Si vous lisez ces lignes, vous êtes sans doute un habitué du tête-à-tête avec la presse. Celle-ci doit son nom à la presse typographique qui l’imprime. Le terme s’utilise aussi, par exemple dans une « conférence de presse », pour désigner l’ensemble des médias. Mais on peut se demander si, par les temps qui courent, la presse ne peut pas être définie comme la machine du même nom : «  un dispositif destiné à exercer une pression sur un…