Aller directement au contenu

La cravate et le bermuda

Fable prête-à-porter

Ils ne s’étaient jamais causé,

Tant ils préféraient s’ignorer.

Que voulez-vous ? Chacun son monde.

Faut-il toujours qu’on corresponde,

Quand les profils sont différents

Et le profit peu alléchant ?

D’un côté la cravate,

Somme toute assez plate.

De l’autre un bermuda,

Au langage assez plat.

Ouvrez la garde-robe.

Que nul ne se dérobe.

Il faut parfois vaincre l’instinct

Et libérer le clandestin

Pour que deux êtres disparates

Au face-à-face s’acclimatent.

Le bermuda d’abord

Se pose en matador :

« Comment, vieille chouette ?

Vous battez en retraite ?

La mode est plus relax.

– Je vous en vois furax. –

Vous datez d’une époque

Dont plutôt on se moque.

Même des professeurs,

Sans jouer les farceurs,

Viennent devant la classe

Montrer avec audace

De robustes mollets,

Qu’avant on admirait

Au jardin, en vacances,

Dans les lieux de plaisance.

L’enseignant magistral

Descend du piédestal

Et il démystifie

Ce qui l’identifie.

La cravate au placard !

Ricanent la plupart.

C’est bouclé, ma cocotte,

Je porte la culotte. »

La cravate, le bec dans l’eau,

Se ressaisit, monte au créneau :

« Ah ! tu es un peu court, jeune homme.

Il y a plus à dire, en somme.

Je te ferai, mon bon ami,

Bien mieux connaître qui je suis.

Du vrai sérieux je suis le gage,

Des gens sans faille l’apanage.

Je certifie à qui me voit

Que mon porteur aime la loi,

Qu’il m’arbore comme un symbole

Qui donne poids à sa parole.

Oui, il n’y a pas si longtemps,

J’accompagnais les enseignants,

Leur conférais comme un statut,

Un prestige dans l’institut,

Autorité près des élèves

Que le négligé lui enlève.

Le professeur en bermuda

S’est départi de son aura,

De peur d’encourir le reproche

De ne pas se faire assez proche.

On m’a gardé chez les banquiers

Et en odeur de sainteté.

Je reste signe du solide,

Compagne de ceux qui décident.

Quel argument est le plus fort ?

Qui a raison et qui a tort ? »

Simple détail vestimentaire ?

Chambardement d’itinéraire ?

Nos deux compères se sont tus.

Que le sujet soit débattu.

Ami lecteur, à toi de dire

Quel candidat tu veux élire,

Où tu mettras ton essentiel,

Car l’esprit et le matériel

Bien souvent s’entrelacent

D’une étreinte tenace.

Si tu changes l’habit,

Le moine change aussi.

Publié dans La Libre Belgique, p. 41, le jeudi 2 septembre 2021, et sur le site de La Libre Belgique, sous le titre « Qui a raison et qui a tort ? Le prof en bermuda ou le prof en cravate ? », 02/09/2021, à 12 h 57.

Publié dansEnseignementHumourSociété